Dernières nouvelles du moulin

Le moulin, où en sommes-nous ?

Rappel : Notre association ARPD a été déclarée en Préfecture le 12 décembre 2019, et est parue au Journal officiel, le 28 décembre.

Depuis…

Devant les difficultés rencontrées, le Conseil d’administration a finalement décidé que ce soit ARPD qui contracte le bail emphytéotique avec monsieur André Bucas, pour une durée de 18 ans, et moyennant un loyer annuel de 10 euros.

Ensuite, nous avons eu l’opportunité, par l’intermédiaire de Pierre Carlier, de bénéficier de l’aide d’un notaire. Il nous a offert d’établir gracieusement l’acte, avant de le faire enregistrer à la Conservation des hypothèques.

Notre trésorier, Roland Bucas, a ensuite réglé les détails et signé un contrat d’assurance civil.

La Fondation du Patrimoine, fort intéressée à la suite d’un premier contact en juin 2019, allait pouvoir être saisie, pour mise sur son site Internet d’une souscription visant à collecter des dons. Ces dons ouvrant droit, nous rappelons, à des réductions d’impôts importantes.

Mais… C’était sans compter avec le Covid 19 qui a mis un frein à notre lancée.

Et actuellement nos pensées actuelles vont vers les malades, les soignants et tous ceux qui se battent pour nous. Merci à eux.

Du coup cette épidémie a retardée l’exposition-vente de tableaux, qui aurait dû se dérouler en ce moment, les 18, 19 et 20 avril 2020, à l’Office du Tourisme de Damgan.

Pour cette expo-vente, tout était prêt ; Philippe Besson, peintre renommé de Pénerf, nous avait donné pas moins de 25 tableaux de sa composition, de fraîches aquarelles de paysages ou scènes locales.

Philippe et sa femme Claude, devaient d’ailleurs être le parrain et la marraine de cette exposition-vente.

D’autres artistes locaux avaient aussi répondu positivement à nos sollicitations, tels Jean-Jacques Gaudichon, Annie Charet, Sylvie Chabrier, les Ateliers Damganais ; à cette liste, d’autres noms se seraient ajoutés… si l’épidémie n’avait pas enrayé notre allant.

A la veille du printemps, c’était une floraison d’idées qui perçait chez l’ARPD ; élaboration de mugs, de tee-shirts, concours de dessins, livres d’artiste, théâtre d’improvisation… Mais tout a fané brusquement du fait du virus, et c’est un peu comme si une seconde fois  les ailes du moulin avaient été coupées.

Mais, nous n’avons pas dit notre dernier mot.

Et à suivre :

Un article sur le travail de Jean-Jacques Gaudichon, qui a élaboré une belle gravure du moulin, et, une autre surprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *